Au jardin en août 2017

La météo : juillet nous a donné des conditions favorables pour le jardin, sans températures excessives et avec des arrosages de surface réguliers. Août démarre par une nuit d’orage fort et de bonne pluie pénétrante. Nous conservons une avance de 2 semaines sur la saison normale, ce qui signifie aussi que nous débuterons l’automne avec ces 2 semaines d’avance ! Les journées solaires diminuent : nous n’avons plus que 15 heures au 1er août. Les prévisionnistes semblent prévoir un mois d’août plutôt agréable, sans canicule et sans fortes précipitations. Attention cependant à la baisse progressive des températures nocturnes, sensible en 2 éme quinzaine.

La lune : descendante du 1 au 4 et du 18 au 31 août ; montante du 5 au 17 ; et pleine le 7

Le travail du sol : après récolte des pommes de terre et autres légumes, un nettoyage à la griffe ou par fraisage à la motobineuse, permettra d’éliminer les herbes parasites (les adventices). Ailleurs, il faut désherber et biner souvent, pour privilégier la pousse des légumes. Ou les entourer de paille, foin, BRF, gazon ou herbe coupés, cartons non teintés ou polyamides noirs. Si besoin, on arrosera, en soirée de préférence, les légumes gourmands en eau, à la pomme d’arrosoir pour les laitues et semis, au goulot, pour les tomates, aubergines, poivrons, cucurbitacées.

Les semis : épinards, fenouils, navets, raves, radis noirs, choux de Chine, cerfeuils, laitues, roquettes, en vue des récoltes d’automne-hiver ; puis mâches et oignons blancs en fin de mois.

A repiquer : choux divers et de printemps, laitues scaroles et frisées, betteraves rouges, poirées (bettes-cardes), poireaux

Les cucurbitacées : lorsque vous avez suffisamment de fruits formés, taillez après les 2 feuilles qui suivent le dernier fruit, afin d’obtenir de plus gros potirons, potimarrons ou sucrines.

Les tomates : supprimer les feuilles proches du sol, car elles conduisent les maladies. Palisser les pieds en hauteur et largeur et attacher les tiges pour soutenir le poids des fruits. Enlever les gourmands, chaque semaine. Renforcer les pieds par un purin d’ortie ou de consoude, dilué dans l’eau à 15 ou 20 %. Traiter en cas d’attaque de maladie, avec bouillie bordelaise (agréée en « bio ») ou préparation spécifique telle que bicarbonate de soude mélangé à du savon noir.

Les arbres : après récolte des prunes, cerises, péches, tous des fruits à noyau, on peut élaguer en douceur ces fruitiers. Terminer la taille en vert des autres fruitiers : pommiers, poiriers surtout, afin de donner aux fruits le maximum de séve.

Le composteur : en période de pluie, oter le couvercle pendant une journée, pour humidifier le contenu. En période sèche, verser un arrosoir chaque semaine. Continuer à alimenter le composteur en déchets de légumes et de fruits (non exotiques). Ajouter quelques pelletées de terre ordinaire, au dessus de 10 à 15 cm de déchets et des vers de terre.

Les récoltes : pommes de terre, courgettes, tomates, haricots verts ou beurre, laitues, poivrons, oignons, ail, échalotes. Vacances ensuite et famille, amis, voisins solidaires cueilleront !

Michel Besse, pour les jardiniers solidaires, le 1er août 2017

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.