Au jardin en juin 2018

La météo : mai se termine par des journées chaudes, puis orageuses en fin d’après-midi. Les températures nocturnes sont proches de 15° à présent. Juin risque de connaître une alternance rapide de journées ensoleillées et de périodes pluvieuses, en 1ére quinzaine. Les journées les plus longues seront de 16 heures, autour du 21 juin.

La lune : sera pleine le 28 juin. Par rapport à la ligne d’horizon, elle sera montante du 1er au 14, puis descendante jusqu’au 27, puis montante à nouveau, jusqu’au 11 juillet.

Le travail du sol : partout l’herbe pousse vite et haut. Priorité au désherbage pour favoriser les légumes. Le gazon coupé peut être stocké près du composteur. Il sera utile, en fines couches alternées, introduites dans le composteur une fois par semaine, par exemple. L’excédent de gazon ou d’herbe, étendu autour des légumes, les protégera contre la sécheresse et la pousse de mauvaises herbes et leur apportera de l’azote, en se décomposant.

Les arbres : ils sont en plein développement des fruits. Paillage, ou bois raméal fragmenté ou gazon coupé, sont très utiles, autour des arbres. La cendre est aussi appréciée, car riche en NPK. On pourra supprimer les fruits en excédent : garder 1 ou 2 pommes ou poires et non toute la grappe formée. Ensuite on fera la taille en vert, suppression des rameaux inutiles et excédentaires , pour privilégier la nourriture des fruits conservés.

Les semis : on peut semer à présent, tous les légumes de notre région, sans exception, en pleine terre. Plein moment pour les haricots, verts, beurre ou violets, nains ou grimpants, à récolter en filets dans 2 mois, tous les 3 jours, ou en grains secs, dans 4 mois environ. Ainsi, la récolte débutera vers le 10 août, pour un semis fait le 10 juin et elle durera de 4 à 8 semaines, selon la richesse du sol, la météo et les soins apportés. Pour étaler vos récoltes, semez toutes les 3 semaines, une ou des lignes nouvelles, selon vos besoins en frais et en conserve. Quelques capucines donneront entre les poquets de haricots, des fleurs, fixant les pucerons, qui régaleront les coccinelles.

Poursuivre la mise en place des tomates, aubergines, poivrons, piments, roses d’Inde. Pour vos futures récoltes d’automne-hiver, semer laitues, choux, navets, poireaux, carottes, fenouil, persil, cerfeuil, thym et bien sûr radis. Repiquer betteraves rouges, poirées, choux divers, laitues, fenouils, céleris, basilics, poireaux…

Préparer le purin d’orties en quantité, pour le stocker, prêt, en bidon fermé, ou le répandre dilué sur les légumes à renforcer. De même pour le purin de consoude.

Excellente période aussi pour les cucurbitacées. Attention cependant à ne pas placer à proximité, potirons et courgettes, ou potimarrons et sucrines. Vous risqueriez une pollinisation croisée par les insectes. Ou les semer en espaçant les variétés, de 3 semaines. Dans des trous emplis de crottin, frais ou ancien (1/3), d’orties hachées ou de gazon frais, de compost ou de terreau (1/3) et de terre du jardin, placer 4 ou 5 graines de courgette, potimarron, sucrine, butternut ou potiron. La levée des graines se fera en quelques jours, s’il fait chaud et humide. On gardera un plant par trou, les autres seront repiqués dans des trous éloignés de 0,80 m à 1 m.

Butter les pommes de terre, les pois, les haricots.

Désherber les planches de semis, éclaircir les plants excédentaires et les repiquer ailleurs. Pailler ou entourer de BRF (bois raméal fragmenté) ou de gazon coupé : tomates, aubergines, pommes de terre, cucurbitacées, haricots.

M

Michel Besse, pour les jardiniers solidaires, le 31 mai 2018